Born to be wired

 Money money money (pour le flipper)…

Mon flipper Gold Wings est équipé de monnayeurs mécaniques reconnaissant les pièces de 5 et 10 francs. Cet article a pour but de détailler une méthode permettant d’insérer des crédits plus rapidement, sans détériorer l’aspect extérieur du flipper.

Avant modification, la manière la plus rapide d’insérer des crédits était d’ouvrir la porte de la caisse et d’actionner manuellement les microswitchs sur lesquels tombent les pièces. J’ai rapidement voulu changer cette méthode, pour empêcher les copains excités, éméchés, ou maladroits de faire des dégâts en tripotant l’électronique, voire même de chopper une châtaigne en touchant accidentellement le 220V pas bien loin derrière la caisse 🙂

Une des méthodes les plus simples est l’ajout d’un switch en façade parallélisé avec le switch du monnayeur. Cette solution implique néanmoins de modifier l’aspect extérieur du flipper, voire même de percer un trou dans la caisse, un drame si celle-ci est toujours intacte.

Au lieu de cela, je m’arrange pour qu’une pression sur le « reject » du monnayeur actionne un crédit en plus de sa fonction initiale (je l’ai déjà dit, j’adore détourner un objet de sa fonction première).

Le bouton reject s'apprête a avoir une seconde fonction

Le bouton reject s'apprête à avoir une seconde fonction

Le matériel nécessaire au montage peut être puisé dans le stock des affaires en vrac du garage : un microswitch avec un levier suffisamment long, quelques vis, quelques écrous, une petite baguette en aluminium ou en duralumin, au choix, selon ce qui traine.

Les composants de base

Les composants de base

Le but est évidemment de positionner notre switch de telle sorte qu’un appui sur le bouton reject le déclenche mécaniquement. Puisque sur mon flipper il est impossible de fixer facilement le switch sur le monnayeur, la baguette en duralumin joue l’intermédiaire. Elle est pliée en équerre pour permettre un bon positionnement et percée de plusieurs trous pour les fixations.

Le switch vissé à l'équerre et analysé au testeur

Le switch vissé à l'équerre, et analysé au testeur

Le même en gros plan

Le même en gros plan

Une fois fixé, un coup de fer à souder pour paralléliser les deux microswitchs et le tour est joué ! Comme très souvent, je câble avec des morceaux de paire torsadée provenant de vieux rouleaux de câbles réseau : c’est un moyen simple de trouver un fil propre, gainé et monobrin pour une soudure. Et voila le travail !

Vue d'ensemble du montage

Vue d'ensemble du montage

 Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.