The dark side of the web
... ainsi que la stupéfaction des méchants

 Bombe artisanale à la pomme de pin, mode d’emploi

On le sait tous maintenant, depuis le temps qu’on nous le rabâche, et ce ne sont pas Frédéric Lefebvre ou Nadine Morano qui vont me contredire, Internet est un repère de voyous, de nazis, de pirates, de terroristes, de pédophiles, de drogués, de flibustiers, de blogueurs communistes, et de kevins décérébrés accros à Facebook.

L’internaute honnête et droit dans ses bottes, celui qui sait qu’Hadopi rétablira la confiance dans cette vaste zone de non-droit et rétribuera les artistes à leur juste valeur, celui qui est conscient qu’il est nécessaire de mettre fin à l’anonymat injustifié des blogueurs et commentateurs communistes en interdisant l’utilisation de pseudonymes sur le réseau et en obligeant le port d’une étoile jaune en public, est aujourd’hui transi de peur dès lors qu’il se connecte. En effet, sur combien de sites pédophiles va-t-il tomber en recherchant la recette du gratin de courges sur Marmiton ? Dans quel repaire de pirates va-t-il dériver en planifiant son itinéraire sur Mappy ? Combien de mails originaires de groupuscules néonazis va-t-il recevoir aujourd’hui en se connectant à Gmail ? Autant de menaces potentielles qui seront des éléments à charge en cas de perquisition par les amis du petit-déjeuner.

Mais on oublie souvent qu’Internet n’est pas le seul repaire d’apprentis terroristes et qu’il en existe beaucoup d’autres. En effet, dans les années 80, la télévision entrainait déjà nos chères têtes blondes à la guérilla urbaine, en diffusant aux heures d’audiences élevées des recettes de cocktails explosifs à faire soi-même. Une série américaine a même été créée intentionnellement pour cela : MacGyver.

MacGyver, star des années 80

MacGyver, star des années 80

Pour ceux qui auraient passé leurs années 80 réfugiés au fond d’une grotte ou congelés dans un bloc de cryonite, MacGyver est un type tellement génial qu’il peut réparer un groupe électrogène avec un trombone et un rouleau de PQ. Il est beau gosse, non-violent, ne boit pas, ne fume pas, ne se drogue pas, et se brosse les dents trois fois par jour. Bref, MacGyver est le mari / gendre / beau-frère idéal (rayez les mentions inutiles).

Au cours de ses nombreuses missions, MacGyver est régulièrement amené à confectionner des bombes artisanales. Si les sacs d’engrais, les aérosols et les jerrycans d’essence sont souvent utilisés dans ce but, certains ingrédients moins orthodoxes ont de quoi surprendre. Afin de d’enrichir l’immense base de connaissances d’Internet, voici :

La bombe artisanale à la pomme de pin

Attention : ne reproduisez en aucun cas cette expérience chez vous. Vous risqueriez de vous blesser, ou pire encore, de finir avec une nuque longue et une chemise de bucheron, et vous seriez alors la risée de vos 314 amis sur Facebook.

Sans plus attendre, voici la recette tant attendue :

1. On ramasse des pommes de pin

1. On ramasse des pommes de pin

1. Ramassez allègrement quelques pommes de pin répandues sur le sol. Attention, la position du corps est importante.

2. Récolte de la résine

2. Récolte de la résine

2. Récoltez joyeusement un peu de résine de pin dans un récipient. Attention, veillez à stocker la résine et les pommes de pin séparément, le mélange a des propriétés explosives insoupçonnées comme vous le découvrirez dans la suite de ce tutoriel.

3. On enduit la pomme de pin de résine

3. On enduit la pomme de pin de résine

3. Au moment opportun, d’un geste à la fois ample, délié nonobstant plein d’assurance, enduisez la pointe des pommes de pin avec la résine récoltée.

4. Allumage de la bombe

4. Allumage de la bombe

4. À l’aide d’une allumette, enflammez la résine de pin, et préparez-vous à lancer le projectile sur votre cible.

5. Attaque de la cible

5. Attaque de la cible

5. Sans attendre que l’attirail vous pète dans les doigts, lancez votre pomme de pin enflammée sur la cible, ici une jeep occupée par 4 méchants personnages armés de fusils automatiques. Réitérez les opération 3-4-5 une demi-douzaine de fois.

6. Admirez le résultat

6. Admirez le résultat

6. Admirez la puissance de la déflagration produite dans les secondes qui suivent.

... ainsi que la stupéfaction des méchants

... ainsi que la stupéfaction des méchants

Fonctionne aussi sur les coffres forts, les portes coupe-feu, les fourgons blindés, les chars Leclerc & Panzer II. Peut également être utilisé pour souffler un puits de pétrole en flammes, faire dérailler un train, dégonder une porte, ou dégager un éboulis dans une mine. Notez enfin que les applications sont multiples et le niveau de sécurité accru, les pommes de pin étant bien plus stables que la dynamite ou la nitroglycérine. Sans parler de leur gratuité et de la difficulté de repérage aux portiques des aéroports.

Sur cette conclusion explosive, je vous laisse méditer sur l’influence de la télévision sur les méthodes terroristes modernes, ou sur la crédibilité des scénarios des séries des années 80, au choix.

 3 commentaires pour “Bombe artisanale à la pomme de pin, mode d’emploi”

  1.  AlphaK

    Recette approuvée par MacRecipes, Saison 1, épisode 10, recette 57.
    http://fathom.info/macrecipes/

  2.  YvesBenLaden

    Mais vous me faites tous chier avec vos recettes de merde putain !! Comment on fait pour fabriquer une vraie bombe pour tuer des gens fdp ??! Si c’est ça je vais demander à des iraniens comment faire une bombe nucléaire ..

  3.  Misteur Ka

    Cher Yves,
    tous les ingrédients pour te faire sauter la gueule sont chez toi. Une pincée de souffre de chez Jardiland, du salpêtre gratté sur les murs de ta cave, du charbon de bois en provenance du vieux poêle à charbon de ta grand-mère et un brin de folie te permettront de faire des étincelles et de briller en société, voire, de t’arracher un bras ou une jambe suivant la motivation du moment.

    En revanche, je ne connaissais pas la technique de la pomme de pin, cela semble en effet très efficace. Je parierai que c’est encore une recette de ces crétins des Alpes…

 Laisser un commentaire