Born to be wired
733617 visites
Uptime 80 days

Articles taggés avec ‘geek’

 Photos de vacances

 27 septembre 2012  Général  Aucun commentaire
Détails fournis

Non, ce site n’est pas mort. Je revendique mon droit à l’inaction, à la fainéantise, et à la gestion difficile d’emplois du temps surchargés.

Afin de montrer néanmoins quelques signes de vie, et pour vous faire patienter en attendant de nouveaux sujets, voici quelques photos de vacances à tendance geek. Avertissement : vous ne verrez pas de beaux paysages, ni de plages de rêve, ni de bâtiments magnifiquement ornés ou colorés.

Sur un parking de McDo quelque part à l’intersection entre la Loire, l’Isère, l’Ardèche et la Drôme. Une Coccinelle relookée avec les apparats du « personnage » principal des films du même nom. Malgré son grand âge, elle a fait tourner pas mal de têtes sur le parking.

Coccinelle, de 3/4 face

Détails fournis

Coccinette, de côté

Peinture immaculée

Montpellier, aussi appelée « Momplier » par le GPS Carmina Tomtom, est une ville accueillante, festive, et bien fournie en belles pierres. Ici, Loulou qui m’accompagne s’occupe de prendre des photos super classes qu’on pourra fièrement afficher dans notre profil Facebook à l’aide de son Reflex qui envoie du pâté-croûte, pendant que j’assure la partie making-of en coulisses avec du matériel plus abordable.

Arc de Triomphe de Montpellier

Croyez-moi sur parole, même si cela ne se ressent pas sur la photo, vous ne souhaitez pour rien au monde vous retrouver là où il est, en voiture, en semaine à 19h.

Le pendant du Vélov et du Vélib à Montpellier est le Vélomagg’. Les tarifs sont attractifs. On est resté longtemps perplexe avant de finalement trouver d’où les autochtones ont pu vraisemblablement trouver ce nom. Je vous laisse chercher.

Vélomagg'

Le guidon est super dépouillé. À Lyon, on ferait bien d’en prendre de la graine.

Montpellier, c’est aussi une ville victime de l’invasion des Space Invaders, comme l’atteste cette carte. Je n’ai pas eu l’occasion d’arpenter les rues pour les trouver tous, mais j’ai quand même pu capturer un spécimen. Un jour, je prendrai le temps de courir la piste de ceux de Lyon, en photographiant les graphes de Knard au passage.

Space Invader, rue Astruc

Space Invader détecté, ici rue Astruc.

Avignon, appelée également « Avignon » par le GPS Carmina Tomtom, est une ville accueillante, festive, et bien fournie en belles pierres. Et surtout, littéralement inondée de Space Invaders. Le petit train touristique donne l’occasion d’en découvrir une bonne dizaine sur le parcours (et de souffrir du postérieur pendant 3 bons quarts d’heure). Comme je n’étais pas au taquet avec l’appareil photo, je n’ai pas pu les immortaliser. Mais j’ai quand même  pu revenir sur une portion de parcours afin de prouver au monde leur existence.

Space Invader à Avignon

Space Invader détecté, ici à l’angle de la rue de l’Arc de l’Agneau

Arles, dont le GPS Carmina Tomtom arrive à prononcer décemment le nom, est une ville accueillante, festive, et bien fournie en belles pierres. Et en moustiques. Signe particulier, Arles semble être totalement dépourvue de Space Invaders. En tous cas dans le centre historique. Et ce n’est pas faute de l’avoir arpenté pendant de longues minutes en guettant minutieusement chaque coin de rue.

De retour à Montpellier, dernier soir sur place, un soir orageux. Loulou et moi redoublons d’efforts pour essayer d’immortaliser un éclair en photo. Augmentation du temps de pause, déclencheur hi-tech réactif aux variations de luminosité… Pas évident, le plafond nuageux est bas et les images des éclairs situés en arrière sont diluées dans l’atmosphère. La pollution lumineuse ne facilite pas la tâche. Peine perdue en ce qui me concerne. Tout ce que j’ai réussi à obtenir, c’est cette photo étrange qui évoque vaguement un look&feel HDR.

Montpellier by night et en fac-similé HDR

Montpellier by night et en fac-similé HDR

Pendant ce temps, quelques mètre plus bas, pour ainsi dire sous nos fenêtres, des malotrus fracturent la vitre de ma voiture, s’emparent du cric et de la clé, et commencent à démonter les roues. Visiblement interrompus pendant leur dur labeur, ils partiront précipitamment avec pour seul butin le matériel de démontage, nous laissant dans leur grande magnanimité le nécessaire pour continuer à arpenter le bitume et rentrer chez nous. Ils nous ont quand même bien pourri la fin des vacances. Pas de photo de la vitre brisée, je n’étais pas d’humeur, bizarrement.

Les vacances se sont finalement terminées. Et même si quelques détails incongrus nous ont laissé un arrière-goût amer dans la bouche et une vive douleur au portefeuille, le but de ces vacances était avant tout de se reposer. Et de ce point de vue là, on peut dire que l’objectif a été atteint.

À bientôt pour de nouvelles aventures sous le signe de la geek-attitude et du retro-gaming !

 My other t-shirt is clean

 10 novembre 2009  Général  Aucun commentaire
letn-hillvalley
... ... ... ...

« ... ... ... ... »

J’avais évoqué dans cet article l’existence de t-shirts à tendance geek et/ou vidéo-ludique en vente chez La Fraise, que j’avais d’ailleurs fini par acheter. L’un d’entre eux a même failli m’empêcher d’entrer dans un pub de campagne gardé par un vigile originaire d’Europe de l’est, je vous laisserai deviner lequel.

Je reviens aujourd’hui pour signaler la présence d’un autre site basé outre-Manche, spécialisé dans un domaine similaire, à savoir le t-shirt de qualité à tendance geek. Last Exit To Nowhere, c’est son nom,  n’a aucun rapport avec les jeux vidéo, mais vend des t-shirts arborant les marques fictives décelables dans les films hollywoodiens, principalement de la période 80’s/90’s.

Les références sont parfois très subtiles, à tel point que le non-initié ne remarquera rien, alors que le fan inconditionnel vous suppliera de vous donner l’adresse du lieu bénit des dieux où vous avez eu la chance d’échanger vos deniers durement gagnés contre la sainte relique que vous portez. À vous ensuite de négocier la somme d’argent que votre interlocuteur sera prêt à débourser contre cette précieuse information.

En ce qui me concerne, j’ai trouvé que les produits sont de très bonne qualité, les tailles correctement proportionnées, et les motifs retenus originaux. C’est pour cette raison que je n’ai pas pu résister à m’offrir le logo de Nakatomi (Piège de cristal) et de l’OCP (Robocop). Après mûre réflexion, je suis également en train de craquer pour celui de Hill Valley High School (Retour vers le futur) et il y a fort à parier qu’il finisse dans mon panier d’ici quelques jours.

letn-nakatomiletn-ocpletn-hillvalley

Un dernier détail amusant, bon nombre de logos disponibles sont liées à des entreprises fictives plutôt badass, ce qui n’est pas pour me déplaire. Quelques exemples parmi tant d’autres :

  • ED-209 / OCP (Robocop)
  • Weyland-Yutani (Alien [1-4], Alien Vs *)
  • Rekall (Total Recall)
  • Cyberdyne Systems (Terminator [1-4])

 La plus belle nanoseconde de ma vie…

 14 février 2009  Général  1 commentaire »
Futurama
Futurama

« C’est la plus belle nanoseconde de toute ma vie. Heu non, attendez, c’est celle-là ! »

Moment historique, nous sommes le 14 février 2009 il est exactement 00:31:30 UTC+1, et en dehors de la fête stupidement commerciale de ce jour, en UTC nous sommes le 13 février 2009 23:31:30, et le timestamp Unix est : 1234567890.

Voila, c’est tout. Je me demande combien de gros geeks l’ont remarqué.

À la base, nous étions le 3 février (date de l’écriture réelle de cet article), je faisais des tests sur la génération de passwords uniques, quand j’ai remarqué sur la sortie de mon programme que mon premier timestamp, qui est fixe et qui me sert de base pour mes tests, allait très bientôt être d’actualité.

+------------+-----------------------+
| Unix Time  |       UTC Time        |
+------------+-----------------------+
| 1234567890 |  2009-02-13 23:31:30  |
+------------+-----------------------+
| 1233669679 |  2009-02-03 14:01:19  |
+------------+-----------------------+

Prochains timestamps à fêter :

  • 2000000000 → 18 mai 2033 03:33:20 UTC.
  • 2222222222 → 2 juin 2040 03:57:02 UTC (uniquement si nous survivons au bug de l’an 2038).

Note pour plus tard : arrêter les geekeries.

AlphaK, plus préoccupé par un timestamp sans intérêt que par la Saint Valentin.