Born to be wired
601944 visites
Uptime 8 days

Archive pour novembre 2008

 Money money money (pour la borne)…

 30 novembre 2008  Projet Arcade  2 commentaires
Le MS100 monté sur la Mamecab

Après avoir passé quelques heures à monter mes serrures sur la Mamecab, il fallait quand même que je trouve quelque chose à protéger : la caisse.

Car même si le futur control panel aura un bouton pour insérer des crédits rapidement, la borne aura une petite touche de réalisme supplémentaire avec un monnayeur fonctionnel. Le problème, c’est que le monnayeur fonctionnel, je l’avais accidentellement grillé lors de mes premiers travaux en le branchant en inverse (la loose). C’était un beau Mars ME111 qui acceptait les francs. A l’arrière de la PCB, un des multiples composants CMS a coulé. La réparation semble sortir de mon domaine de compétences. Paix à son âme.

Heureusement, j’avais dans mes spare parts un autre monnayeur de la même marque, un Mars MS100, un peu plus ancien, acceptant également les francs.

Première étape, transférer le MS100 sur la Mamecab. Il m’a fallu une bonne demi heure pour démonter le ME111 sans casser les supports en plastique qui le soutiennent et dans lequel il vient se clipser, pour cause de manque de visibilité et de méconnaissance du mode opératoire. Mais au final j’ai pu monter le MS100 à la même place sans encombre, les endroits de fixation, d’insertion et de retrait des pièces sont identiques sur les deux machines.

Le MS100 monté sur la Mamecab

Le MS100 monté sur la Mamecab

Deuxième étape, le test. En prenant bien soin de ne pas inverser la polarité, pour une fois. Afin de ne pas me planter dans mes branchements, je me suis appuyé sur l’excellent tuto au design psychédélique de Mark Scotford : Connecting a Mars mech for dummies. Mes tests visaient à obtenir les réponses aux deux questions suivantes :

  • Le monnayeur valide-t-il bien les pièces une fois correctement connecté ? → OUI
  • Quelle est la tension en sortie du monnayeur lorsqu’une pièce est acceptée ? → 12V (c’est d’ailleurs marqué dans le tuto, je dois impérativement forcer Vcom à 12V et obtenir cette tension sur ma sortie)

La réponse à la première question est salutaire. Le monnayeur fonctionne, tout va bien.

La réponse à la seconde question est une base essentielle pour un petit montage électronique futur : je veux bien évidemment qu’un crédit puisse être détecté dans le jeu, soit lorsque j’appuierai sur le bouton correspondant, soit lorsque j’insèrerai une pièce dans le monnayeur. Le bouton et le monnayeur doivent donc fonctionner en parallèle. Hors électriquement, ils ne fonctionnement pas de la même manière puisque le bouton ferme un circuit alors que le monnayeur positionne un niveau de tension. Qu’à cela ne tienne, avec un simple montage adaptateur à base de transistors connecté à la sortie du monnayeur, les deux éléments seront parallélisables. On pourra donc imaginer, à terme, faire flasher les lights du control panel quand une pièce sera insérée. Le pied !

Je me suis arrêté là pour le moment en ce qui concerne le monnayeur. Je ne manquerai pas de diffuser le schéma du montage électronique une fois qu’il sera finalisé.

 Changement des serrures sur la Mamecab

 29 novembre 2008  Projet Arcade  Aucun commentaire
Serrure n°2

J’ai déjà parlé de ma commande chez Ultimarc il y a quelques jours de cela. En plus des traditionnels contrôles et matériels électroniques visant à la reconfection du control panel, j’ai aussi commandé une paire de serrures s’ouvrant avec la même clé pour la façade avant de la Mamecab.

Aussi, puisque cette opération a pour but de fermer de façon propre la façade avant, ce fut le moment pour moi de faire des choix cornéliens au sujet de la connexion des futurs périphériques comme le TX-2000, le lightgun, ou un éventuel joypad supplémentaire pour les parties à 3 voire 4 joueurs. La solution retenue actuellement est de creuser des trous dans l’épaisseur de la planche qui servira de base au control panel pour y intégrer des connecteurs. Mais ce chantier sera effectué plus tard.

Pour le moment, revenons aux serrures d’Ultimarc. Il s’agit de serrures tubulaires dont la qualité m’a semblé assez moyenne, l’axe ayant tendance à avoir un peu de jeu au moment du verrouillage. Autre constat renforçant ce point de vue, l’axe du loquet d’une des serrures s’est littéralement brisé en deux au moment du serrage de l’écrou. Autant dire que je l’avais mauvaise, surtout que je tenais à utiliser la même clé pour les deux serrures…

Ce problème a été résolu avec de la SuperGlue, un étau et beaucoup de patience. Une fois recollé, il ne faut évidemment pas trop forcer sur l’axe fragilisé sans quoi il se brise au même endroit. Il convient donc de trouver le point exact sur l’axe qui permet de serrer suffisamment le loquet sans briser à nouveau le point de collage. Au bout de 3 essais, enfin, ce point a été trouvé. Le montage est au final d’une solidité contestable, mais suffisante pour maintenir la porte correctement fermée.

Serrure n°1

Serrure n°1

On remarque sur la serrure n°1 que le loquet a été décalé sur la profondeur (donc vers la droite sur la photo) par un écrou supplémentaire, afin qu’il ne bute pas contre le montant métallique de l’encadrement de la porte.

Serrure n°2

Serrure n°2

Sur celle-ci, je n’ai pas pu appliquer la même méthode. En effet, dans ce cas, le montage viendrait buter contre la caisse. Il est donc impossible de décaler la base du loquet dans la profondeur. Il a donc fallu tordre le loquet à grands coups de marteau pour lui donner une forme en S. Heureusement, le loquet est plus solide que l’axe de mes serrures.

Résultat final, portes ouvertes

Résultat final, portes ouvertes

Au final tout a été monté, ça m’a comme d’habitude pris plus de temps que prévu mais le résultat est là.

Résultat final, portes fermées

Résultat final, portes fermées

NB : sur la photo les grilles protégeant les baffles sont démontées pour nettoyage et recollage dans les normes. Concernant les serrures, le résultat est très propre vu de l’extérieur. A l’occasion je devrai songer à une méthode pour cacher ou colmater ces vilains trous percés par l’exploitant des deux côtés de la porte de la caisse.

 Le beau joy est nouveau et arrivé

 24 novembre 2008  Projet Arcade  Aucun commentaire
Le Mag Stick +

Je dois me faire une raison : je n’entrerai jamais à l’Académie Française en sortant des calembours aussi maladroits et capilotractés. Heureusement, j’ai d’autres objectifs dans ma vie.

Actuellement, l’avancement de mes travaux sur la Mamecab tourne plutôt au ralenti. Je profite donc de cette période calme pour rattraper mon retard dans l’écriture des billets relatant les récents travaux sur la machine.

Il y a quelques semaines de cela, je me suis jeté à l’eau et j’ai finalement passé commande chez Ultimarc, célèbre revendeur de composants de bornes d’arcade situé outre-Manche. Mon caddie était plutôt bien rempli pour me permettre de bricoler mon futur control panel et l’overlay qui va avec.

  • 2 Mag Stick +
  • 1 Ultimate Trackball
  • Pas mal de boutons
  • Et le matériel électronique qui permet de faire fonctionner le tout
Le total de la commande. Non, le flipper n'est pas livré en bonus.

Le total de la commande. Non, le flipper n’est pas livré en bonus…

Avec tout cela, j’ai aussi craqué pour un Pac-Drive permettant de piloter par USB une cinquantaine de périphérique lumineux. J’ai donc acheté autant de lampes que de boutons et choisi un trackball semi-translucide permettant à quelques diodes situées en dessous de diffuser la lumière à travers celui-ci. Autant dire qu’au final, entre l’achat de tous ces éléments et la baisse catastrophique de l’euro au moment du paiement, la facture était salée, voire acide.

Mais quand on aime, on ne compte pas (trop). Il est donc temps de faire place à mes premières impressions sur cette commande, ainsi que quelques photos. Car si je dois faire ouvertement un reproche à Ultimarc, c’est le manque de photos de leurs produits sur leur boutique en ligne. Il est donc très difficile de savoir à quoi ressemble tel ou tel article en gros plan, ou quelle est la forme et la taille de ses connecteurs, ce qui peut vite s’avérer frustrant lorsqu’on passe une grosse commande et qu’on cherche à interconnecter le tout. J’espère donc que ces modestes photos aideront ceux qui prévoient les mêmes achats.

Je poste volontairement un faible nombre de photos, d’autres viendront en temps et en heure dans les prochains articles.

Un bouton chromé et lumineux

Un bouton chromé et lumineux

Le push button présente un aspect général d’assez bonne facture. En le démontant complètement, il est possible d’insérer un motif imprimé sur papier transparent directement sous le capot. La partie chromée est malheureusement en plastique, ce qui confère au bouton un aspect un tantinet fragile sur la photo, qui devrait s’estomper une fois qu’il sera solidement monté sur le control panel.

Le Ultimate Tracball dans sa housse

Le Ultimate Trackball dans sa housse

Le site d’Ultimarc ne mentait pas. Le trackball en jette, même lorsqu’il n’est pas éclairé. Il présente l’immense avantage de pouvoir être monté sans utiliser l’hideuse mounting plate disponible chez le même marchand en ligne (et les vis de montage sont fournies). Il faut néanmoins acheter un bezel pour trackball séparément. Celui-ci s’emboite sur la partie supérieure du control panel. En dessous du trackball figure une ouverture qui sert à disposer une ou plusieurs LED afin de l’éclairer et ainsi accentuer l’effet tape-à-l’oeil. Désolé, je n’ai pas enlevé la housse plastique lors de la photo, mais j’en posterai d’autres dès que possible.

Le Mag Stick +

Le Mag Stick +

Dernier élément de jeu mais pas des moindres, le joystick qui semble d’excellente facture. Celui-ci est centré magnétiquement. La pression et l’amplitude du mouvement à exercer pour actionner une direction est très faible, pour un confort de jeu accru. Cerise sur le gateau, le stick passe de 8 à 4 directions et inversement par une simple manipulation à effectuer sans intervention nécessaire sous le control panel.

En résumé, voila de quoi monter un control panel bien sympatique, voire plus !