Born to be wired
731650 visites
Uptime 77 days

Articles taggés avec ‘photo’

 Photos de vacances

 27 septembre 2012  Général  Aucun commentaire
Détails fournis

Non, ce site n’est pas mort. Je revendique mon droit à l’inaction, à la fainéantise, et à la gestion difficile d’emplois du temps surchargés.

Afin de montrer néanmoins quelques signes de vie, et pour vous faire patienter en attendant de nouveaux sujets, voici quelques photos de vacances à tendance geek. Avertissement : vous ne verrez pas de beaux paysages, ni de plages de rêve, ni de bâtiments magnifiquement ornés ou colorés.

Sur un parking de McDo quelque part à l’intersection entre la Loire, l’Isère, l’Ardèche et la Drôme. Une Coccinelle relookée avec les apparats du « personnage » principal des films du même nom. Malgré son grand âge, elle a fait tourner pas mal de têtes sur le parking.

Coccinelle, de 3/4 face

Détails fournis

Coccinette, de côté

Peinture immaculée

Montpellier, aussi appelée « Momplier » par le GPS Carmina Tomtom, est une ville accueillante, festive, et bien fournie en belles pierres. Ici, Loulou qui m’accompagne s’occupe de prendre des photos super classes qu’on pourra fièrement afficher dans notre profil Facebook à l’aide de son Reflex qui envoie du pâté-croûte, pendant que j’assure la partie making-of en coulisses avec du matériel plus abordable.

Arc de Triomphe de Montpellier

Croyez-moi sur parole, même si cela ne se ressent pas sur la photo, vous ne souhaitez pour rien au monde vous retrouver là où il est, en voiture, en semaine à 19h.

Le pendant du Vélov et du Vélib à Montpellier est le Vélomagg’. Les tarifs sont attractifs. On est resté longtemps perplexe avant de finalement trouver d’où les autochtones ont pu vraisemblablement trouver ce nom. Je vous laisse chercher.

Vélomagg'

Le guidon est super dépouillé. À Lyon, on ferait bien d’en prendre de la graine.

Montpellier, c’est aussi une ville victime de l’invasion des Space Invaders, comme l’atteste cette carte. Je n’ai pas eu l’occasion d’arpenter les rues pour les trouver tous, mais j’ai quand même pu capturer un spécimen. Un jour, je prendrai le temps de courir la piste de ceux de Lyon, en photographiant les graphes de Knard au passage.

Space Invader, rue Astruc

Space Invader détecté, ici rue Astruc.

Avignon, appelée également « Avignon » par le GPS Carmina Tomtom, est une ville accueillante, festive, et bien fournie en belles pierres. Et surtout, littéralement inondée de Space Invaders. Le petit train touristique donne l’occasion d’en découvrir une bonne dizaine sur le parcours (et de souffrir du postérieur pendant 3 bons quarts d’heure). Comme je n’étais pas au taquet avec l’appareil photo, je n’ai pas pu les immortaliser. Mais j’ai quand même  pu revenir sur une portion de parcours afin de prouver au monde leur existence.

Space Invader à Avignon

Space Invader détecté, ici à l’angle de la rue de l’Arc de l’Agneau

Arles, dont le GPS Carmina Tomtom arrive à prononcer décemment le nom, est une ville accueillante, festive, et bien fournie en belles pierres. Et en moustiques. Signe particulier, Arles semble être totalement dépourvue de Space Invaders. En tous cas dans le centre historique. Et ce n’est pas faute de l’avoir arpenté pendant de longues minutes en guettant minutieusement chaque coin de rue.

De retour à Montpellier, dernier soir sur place, un soir orageux. Loulou et moi redoublons d’efforts pour essayer d’immortaliser un éclair en photo. Augmentation du temps de pause, déclencheur hi-tech réactif aux variations de luminosité… Pas évident, le plafond nuageux est bas et les images des éclairs situés en arrière sont diluées dans l’atmosphère. La pollution lumineuse ne facilite pas la tâche. Peine perdue en ce qui me concerne. Tout ce que j’ai réussi à obtenir, c’est cette photo étrange qui évoque vaguement un look&feel HDR.

Montpellier by night et en fac-similé HDR

Montpellier by night et en fac-similé HDR

Pendant ce temps, quelques mètre plus bas, pour ainsi dire sous nos fenêtres, des malotrus fracturent la vitre de ma voiture, s’emparent du cric et de la clé, et commencent à démonter les roues. Visiblement interrompus pendant leur dur labeur, ils partiront précipitamment avec pour seul butin le matériel de démontage, nous laissant dans leur grande magnanimité le nécessaire pour continuer à arpenter le bitume et rentrer chez nous. Ils nous ont quand même bien pourri la fin des vacances. Pas de photo de la vitre brisée, je n’étais pas d’humeur, bizarrement.

Les vacances se sont finalement terminées. Et même si quelques détails incongrus nous ont laissé un arrière-goût amer dans la bouche et une vive douleur au portefeuille, le but de ces vacances était avant tout de se reposer. Et de ce point de vue là, on peut dire que l’objectif a été atteint.

À bientôt pour de nouvelles aventures sous le signe de la geek-attitude et du retro-gaming !

 Pong Clock, le spin-off

 18 novembre 2009  Bricolage, Projet Arcade  5 commentaires
Pour un peu, on pourrait croire que je prône mon propre culte de la personnalité...

Angoissé par la peur de l’échec dans la reconversion du PC portable en horloge Pong, je cherchais depuis un moment des idées alternatives de recyclage, histoire de me replier sur un autre projet qui permettrait de sauver l’ordinosaure d’une lente agonie.

Jusqu’au jour où l’idée de génie fut apportée par Sylvain : un cadre photo numérique !

Aujourd’hui je peux dire que l’idée est pleinement exploitable sur ce type de machine. SVGAlib est fait pour ça. Mieux, le programme qui contenait les lib SVGA compilées pour DSL, nommé zgv, est, si vous vous rappelez du billet précédent, un visualiseur d’images ! Cerise sur le gâteau, il peut même afficher des diaporamas !

J’ai fait le test en 10 minutes : sur le portable, si je ne force pas un affichage en 320×240, mes images s’affichent, mais sont parfois décalées de quelques pixels sur la droite pour une raison inconnue. Éventuellement à tweaker légèrement en fonction du portable. Pour info, zgv a un pendant sous X11 nommé xzgv.

J’enregistre mes réglages sur DSL de la manière suivante (force la résolution, le nombre de couleurs, et les paramètres de zoom) :

alias zgv='/opt/zgv/zgv2 -p -j -z -m "320 240 8"'

Je peux ensuite lancer un diaporama avec la commande suivante :

zgv /path/to/my/pictures/*

Et voila, la preuve en image, un cadre photo numérique artisanal réalisé sans effort. :)

Pour un peu, on pourrait croire que je prône mon propre culte de la personnalité...

Pour un peu, on pourrait croire que je prône mon propre culte de la personnalité…

PS : pas de panique, pour le moment ma roadmap en ce qui concerne le laptop est toujours l’horloge Pong. ;)