Born to be wired

 TNT, il fallait l’ajusTNT

Important : cet article ne traite absolument pas du trinitrotoluène (C7H5N3O6). Les lecteurs ayant cliqué sur cet article dans l’espoir d’apprendre une recette de fabrication d’un puissant explosif peuvent néanmoins consulter mon papier trash sur les pommes de pin.

Voila, ça c’était une belle phrase en début d’article qui va sans aucun doute générer un taux de rebond de 99.999%, mais si ma survie dépendait uniquement de mes résultats Google Analytics, j’aurais passé l’arme à gauche depuis des années.

Je fais partie de cette tranche d’irréductibles, qui, pendant des années après le déploiement de la TNT en France, ont conservé leur vieux tube cathodique. La télévision occupe une partie infinitésimale de mon emploi du temps, et certaines chaînes du PAF sont même interdites par ma religion (la touche 1 de ma télécommande est vierge). Mais, las de voir les vieux épisodes des Simpsons incorporés en 4/3 dans un signal 16/9 affiché sur un écran 4/3 (vous suivez ?), et donc avec des bords noirs de tous les côtés, d’une part, et ayant obtenu la confirmation des services fiscaux que cela n’était pas une raison valable pour ne payer que la moitié de la redevance audiovisuelle d’autre part, j’ai fini par céder aux sirènes du consumérisme en faisant l’acquisition d’un bel écran de télévision plus adapté à la diffusion des sources vidéos actuelles.

Mais au branchement du câble d’antenne, que je n’avais jamais utilisé jusqu’alors sur le précédent téléviseur, j’ai constaté une réception particulièrement mauvaise de certaines chaînes. Cet article constitue donc un retour d’expérience destiné à ceux qui seraient dans une situation similaire.

Mon premier réflexe a été de penser que l’antenne de mon immeuble n’était pas située dans la ligne de vue des émetteurs TNT les plus proches. Mais j’ai quand même trouvé ça un peu gros. Pour m’en assurer, j’ai ouvert à nouveau la gaine technique de l’appartement, et tiré un câble d’antenne temporaire entre l’arrivée d’antenne de l’appartement et le téléviseur, en supprimant tous les passages intermédiaires (répartiteur d’arrivée, box, ampli…). Les chaînes étaient toutes parfaitement affichées.

Ouverture de la gaine technique. Le répartiteur d'antenne à 6 sorties s’apprête à être temporairement contourné.

Ouverture de la gaine technique. Le répartiteur d’antenne à 6 sorties s’apprête à être temporairement contourné.

  • Indice n°1 : l’antenne de l’immeuble et l’arrivé jusqu’à l’appartement n’est pas en cause.
  • Indice n°2 : par déduction la cause ne peut être que le câblage interne de l’appartement.

Par la suite, j’ai voulu savoir quels étaient les caractéristiques de chaînes impactées, s’il y avait un lien entre elles, et ce qui caractérisait la mauvaise réception. En fouillant dans les options de mon téléviseur, j’ai vu que celui-ci était capable d’afficher pour la chaîne sélectionnée le niveau de signal et le taux d’erreurs. J’ai donc noté pour chaque chaîne ces informations. En cherchant plus d’informations sur l’émetteur, je suis tombé sur le site du CSA qui donne toutes les informations techniques sur la liste des multiplex et sur les canaux associés.

Pour faire simple, un multiplex véhicule un ensemble de chaines TV (3 en HD, 6 en SD), et est caractérisé par un numéro de canal. À partir du numéro de canal, on peut calculer sa fréquence d’émission.

En répertoriant les chaînes pour laquelle la réception était mauvaise, je me suis rendu compte que toutes les chaînes appartenant à 3 multiplex sur les 6 de l’époque étaient mal reçues : 2 multiplex SD sur des fréquences voisines et 1 multiplex HD à une fréquence un peu plus éloignée. De plus, si toutes les chaines présentaient un niveau de signal satisfaisant (bien qu’améliorable), les chaînes mal reçues présentaient un taux d’erreur beaucoup trop élevé.

  • Indice n°3 : les chaînes impactées ne sont pas distribuées au hasard mais sont diffusées sur le même multiplex.
  • Indice n°4 : il semble y avoir un lien entre la mauvaise réception et certaines plages de fréquences.
  • Indice n°5 : le taux d’erreurs est anormalement élevé pour les chaînes impactées.

On a donc une cause du problème sur le réseau de câble d’antenne de l’appartement (mon signal TV ne passe pas par le VDI qui est jusqu’à nouvel ordre dédié à 100% au réseau informatique) et des erreurs en trop grand nombre sur certaines plages de fréquences. Il est intéressant à ce stade d’observer si ce phénomène est le même sur chaque prise murale de l’appartement. Sur les 5 prises murales testées, 2 présentent le problème. Fait marquant, alors que l’appartement comporte 5 prises murales, seuls 4 câbles sortent du répartiteur à l’entrée de l’appartement. Comme par hasard, les 2 prises murales incriminées sont connectées à la même sortie du répartiteur d’entrée.

  • Indice n°6 : le problème est présent sur un des 4 câbles en sortie du répartiteur d’antenne.

La curiosité me pousse donc naturellement à comprendre comment et où le signal d’antenne est divisé entre les deux prises murales à problème. Ce qui ne relève pas de la plus grande facilité car le ou les câbles en question sont véhiculés dans des gaines circulant dans les faux-plafonds et dans les murs. Je tente d’estimer le trajet le plus vraisemblable et attaque par la suite le démontage complet du boitier d’encastrement 3 prises de mon bureau pour en avoir le cœur net.

Démontage complet du boitier d'encastrement. Après tout le mal que je m'étais donné à fixer proprement la prise réseau, c'est rageant.

Démontage complet du boitier d’encastrement. Après tout le mal que je m’étais donné à fixer proprement la prise réseau, c’est rageant.

En fouillant tant bien que mal à l’intérieur du mur, j’effectue une découverte fascinante.

Pris en flagrant délit ! Allez hop, au poste !

Pris en flagrant délit ! Allez hop, au poste !

Le coupable est appréhendé, identifié, et entré dans les bases de données des forces de l’ordre. Il encours 5 ans de prison et 300 000 € d’amende, sous le chef d’inculpation « pourrissage d’un signal TNT bien propre ».

Le jugement sera sans appel. Coupable !

Le jugement sera sans appel. Coupable !

Effectivement, dans une installation destinée à véhiculer les signaux TNT/satellite, les raccords en T sont à proscrire. Sans rentrer dans les détails techniques, ce qui arrange tout le monde, toi lecteur/lectrice car je t’épargne une démonstration pompeuse, et moi car j’ai oublié mes vieux cours de traitement du signal, utiliser un raccord en T modifie l’impédance caractéristique de la ligne et affecte de ce fait la manière dont le signal est absorbé ou réfléchi en bout de ligne. Ou encore, exprimé en langage néandertalien : « Raccord en T rend signal merdique, grommmmf ! »

La bonne manière dans ce cas d’obtenir plusieurs sorties pour une seule entrée consiste à utiliser un répartiteur TNT, comme celui situé au niveau de l’arrivée d’antenne. Cet appareil est capable de gérer la transmission du signal sur plusieurs sorties tout en adaptant les impédances à chaque extrémité de la ligne. Cette gestion se fait au prix d’une légère atténuation du niveau du signal (plus le nombre de sorties est grand, plus l’atténuation est importante).

The wrong way Vs. The good way

The wrong way Vs. The good way

Afin de compenser cette légère atténuation, j’ai également changé le répartiteur de tête pour un autre modèle proposant pile le bon nombre de sorties. Ainsi l’atténuation se limite au strict nécessaire et le signal arrivant en entrée du second répartiteur reste optimal. Une fois les composant remplacés, toutes les chaînes TV sont affichées sans défaut. Victoire !

Remplacement délicat, l'espace est confiné...

Remplacement délicat, l’espace est confiné…

C’est tout pour aujourd’hui. Encore une fois, cet article était simplement destiné à montrer à quel point il est facile de tomber dans un piège sur du câblage à priori simple, que la manifestation du problème peut prendre des aspects qu’on attendait pas forcément, et que dans ce cas de figure il est possible de trouver la solution pour peu qu’on se donne la peine de chercher au bon endroit.

Dans mon prochain article, je terminerai enfin le chapitre « rénovation d’appartement » avec la petite touche de déco qui va bien.

 Un commentaire pour “TNT, il fallait l’ajusTNT”

  1.  kotb

    Et merde !!! moi qui pensais apprendre à plastiquer et domotiser le système de déclenchement à base d’arduino !!! Tu pourrais faire un effort quand même !!!
    Sinon ça y est tu m’a dépassé…ça fait deux ans que je dois m’y collé mais pour l’instant les prises murales (TV) sont complètement fictives !

 Laisser un commentaire