Born to be wired
734843 visites
Uptime 82 days

Articles taggés avec ‘pc’

 Nouveau matos pour la Mamecab

 15 décembre 2009  Projet Arcade  Aucun commentaire
Un bureau complet et réactif pour 30 Mo et sans disque dur, que demande le peuple ?

Lorsque je parlais de nouveau PC dans l’article précédent, avec un petit air de ne pas y toucher, j’étais en réalité déjà dans le vrai. La faute à un nouveau venu qui s’ajoute au capharnaüm de mon appartement : un PC à la config plus qu’honorable généreusement donné par Flo, que je remercie chaleureusement.

Une très belle bête à base d’Athlon 64 3500+, GeForce 6600 LE, 1 Go de RAM DDR1.

Même le boîtier en jette !

Même le boîtier en jette !

Ça serait presque trop pour une Mamecab, mais j’ai bien envie de faire un comparatif avec la config actuelle pour voir si ça booste dans les jeux les plus gourmands.

La config actuelle, qui n’est pas trop à la ramasse, comprend un Athlon XP 1800+, une GeForce 6200, avec entre 512 Mo et 1 Go de RAM DDR1. Donc à mon avis, ça risque de booster sévère. Mais je préfère ne pas m’emballer, les résultats des tests me permettront de prendre une décision mûrement pesée.

En attendant, juste pour le fun, j’ai booté la machine dépourvue de disque dur sur un Live CD de Damn Small Linux, que j’utilise aussi sur ce projet, et je n’ai pas attendu longtemps pour voir un bureau apparaître. Bureau + terminal + navigateur démarrés, la conso mémoire est en dessous de 30 Mo. C’est donc vraiment une distro idéale pour les petites configs orientées bureautique et navigation internet.

Un bureau complet et réactif pour 30 Mo et sans disque dur, que demande le peuple ?

Un bureau complet et réactif pour 30 Mo et sans disque dur, que demande le peuple ?

À la prochaine pour le résultat des tests.

PS : je sais, mes photos brûlent toujours les yeux, j’attends que les périodes de Noël soient terminées pour m’offrir un pur appareil photo à prix abordable.

 C’est fou ce qu’on peut trouver dans les poubelles !

 11 novembre 2009  Bricolage  3 commentaires
Les gens jettent n'importe quoi n'importe où, et moi je récupère tout et n'importe quoi.
Les gens jettent n'importe quoi n'importe où, et moi je récupère tout et n'importe quoi.

Les gens jettent n'importe quoi n'importe où, et moi je récupère tout et n'importe quoi.

Moi qui me disais justement que je me construirais bien un serveur de sauvegardes en complément, je tombe justement sur 4 carcasses de PC au coin de la rue devant chez moi. Ni une ni deux, je les remonte dans mon humble demeure pour les autopsier à l’abri des regards indiscrets, tel un Léonard de Vinci des temps modernes.

Verdict : ce sont des vielles bécanes de la catégorie des ordinosaures (en l’occurrence de l’époque Pentium III/SDRAM), pas encore branchées, assez complètes dans l’ensemble. Ça serait bien le diable si je ne trouvais pas un moyen de les recycler en tout ou partie. J’ai déjà quelques idées en vrac, selon les possibilités :

  • Un serveur dédié de sauvegardes
  • Un serveur dédié domotique
  • Un petit media center
  • Un PC dédié à mes futurs montages expérimentaux à base de PIC.
  • Un pilote plus élaboré pour les robots Youpi.
  • Une structure de base pour une autre mamecab où même simplement une mini-cab (pourquoi pas avec le Hotrod)
  • Un PC d’appoint avec suite bureautique Open Office (ainsi que son pare-feu intégré :) ) et/ou quelques jeux pas gourmands (Half-Life/Counter Strike, Unreal Tournament, World of Goo, Braid, Wormux…)
  • Un début de cluster pour concurrencer Google ou casser des clés RSA. (Je rigole :) … Quoique…)
  • Ou tout simplement un surplus de pièces de rechange à rajouter au stock existant.

Et puisque ce sont des machines d’un autre âge, je compte bien profiter de leur consommation électrique réduite. Si un environnement graphique est requis, je pense qu’un petit Xubuntu / Fluxbuntu sera en mesure de leur redonner une seconde jeunesse. Sinon, une Debian en mode texte fera, comme d’habitude, parfaitement l’affaire.

 Mini-hack du power switch

 30 mars 2006  Projet Arcade  Aucun commentaire
Carte mère avec power switch

Petit montage sans prétention….

Voici quelques images qui illustrent le petit montage effectué pour permettre un bypass du switch de démarrage du PC. Ce switch peut être utile pour de multiples raisons. Je m’en sers très rarement puisque j’ai la possibilité d’allumer le PC sur retour d’alimentation ainsi que sur un wake on keyboard, mais il m’arrive quand même de l’utiliser de rares fois, et dans ce cas il m’évite des déplacements fastidieux à l’arrière de la borne (déplacement de la borne, ouverture du panneau arrière, bypass du coupe-circuit ==> risques électriques importants…). Il peut aussi être utilisé pour éteindre Windows, si jamais celui-ci est planté.

Je pars toujours du même principe : dans la mesure du possible, je ne casse pas le matériel existant, j’essaie de faire un montage adaptatif. C’est le cas ici, puisque le montage est un simple connecteur relié à un bouton poussoir, qui viendra se loger en parallèle du connecteur « power switch » original. La difficulté principale réside dans la taille du montage, ne devant pas excéder 4*2 mm.

Ce que j’ai utilisé pour ceci (100% récup) :

  • Un cavalier (qui surgit hors de la nuit) récupéré sur une vieille carte mère grillée
  • Des broches récupérées au même endroit
  • Quelques fils électriques
  • Deux connecteurs DIN (mais des RCA auraient aussi bien fait l’affaire)
  • Un bouton poussoir, naturellement ouvert au repos
  • Un fer à souder et un pistolet à colle

Le but des connecteurs DIN est de séparer le montage en deux : une partie qui reste dans la tour, et l’autre dans la borne, ceci permet simplement de désolidariser le PC de la borne sans arracher tout le cablage.

Quelques photos pour illustrer le montage :

Montage principal

Le montage principal qui se branche en parallèle du switch d’allumage original. Le bypass est effectué par les fils noir et jaune qui viennent se superposer au connecteur Power Switch.

Le connecteur DIN femelle sortant de la tour

Et pour finir le connecteur DIN mâle relié au bouton poussoir, dans un endroit accessible, en l'occurence sous le monnayeur.

 Le mini-tutorial son

 12 mars 2006  Projet Arcade  Aucun commentaire
Poste Radio Préampli

J’ai décidé de détailler de manière plus précise comment je m’y suis pris pour mettre du son correct dans ma mamecab. Bien que je ne sois pas un spécialiste, ceci pourra éventuellement servir à d’autres personnes.

Disclaimer : je ne suis pas électronicien et je décline toute responsabilité si vous reproduisez tout ou partie du montage détaillé. Pour ceux qui se posent des questions existentielles, le montage est un assemblage d’éléments basse tension (12V max) et faible intensité, il n’est donc pas dangereux pour le corps humain.

But du jeu : obtenir un son potable sur la mamecab, avec le maximum d’éléments de récupération.

La principale chose à faire pour obtenir un son potable à la sortie de la carte son du PC est de l’amplifier puis de le restituer sur des enceintes. Pour cela, plusieurs solutions sont possibles. Entre autres : se servir d’une paire d’enceintes PC avec ampli intégré. C’est la solution la plus simple, on démonte le tout et on positionne où on veut dans la mamecab. Pour ma part, je n’avais pas ce type d’élément sous la main, il fallait que ça soit assez puissant et avoir envie de le démonter. J’ai donc choisi une autre solution : un poste radio/K7 de voiture qui ne servait plus, avec entrée ligne, deux HP medium de voiture qui trainaient dans un tiroir, et deux superbes enceintes de récup’ comprenant un boomer et un tweater (merci Arno). L’avantage de cette solution, à part son prix : le poste radio comprend une balance front/rear qui servira pour distribuer le son efficacement sur les enceintes. C’est également le poste radio qui fait office d’ampli, il délivre 2x 25W max (2x 12.5W RMS), ce qui n’est pas exceptionnel mais qui sera amplement suffisant. On n’a pas besoin d’un son de boite de nuit pour jouer à Puzzle Bobble…

Le montage de base : PC <- Cordon Jack -> Ampli.

A la sortie de l’ampli, j’ai connecté les mediums sur rear, les boomers en série avec les tweaters sur front. L’ampli demande une alimentation 12V qu’il est possible de prendre sur le transfo d’alimentation de la borne d’origine, qui délivre du +12, +5 et -5V.

Vue d'ensemble du système

Une petite photo en gros plan de l’ampli, dans sa boite confectionnée spécialement pour l’occasion, avec des grilles sur les côtés pour permettre un refroidissement minimal :

Houla, faudra je que passe un coup d'aspirateur là dedans...

Au niveau du travail du bois et du positionnement, j’ai mis les mediums (rear) au dessus de l’écran (place d’origine), les tweaters sous le control panel, et les boomers tous en bas, proches du sol. Ceci principalement pour 3 raisons :

  • La clarté du son est plutôt bien conservée
  • Les boomers utilisent l’espace de la mamecab pour faire caisse de résonance
  • Le positionnement masque les innombrables trous qui avaient été forés dans la façade avant que je rachète l’engin.

Comme toujours, à vous de trouver le bon compromis électrique / mécanique / sonore / esthétique pour accorder l’ensemble. Le positionnement a pour moi été effectué au terme d’une réflexion de plusieurs jours.

Jusqu’ici, rien de très impressionnant, je pense que pas mal d’autres membres ont déjà effectué des travaux similaires, alors on va compliquer un peu.

Etape n°2, ajustement du volume. But du jeu : monter une molette en façade qui permet d’ajuster le volume rapidement et facilement, sans parasites bien entendu. Ceci m’a paru très important car, à terme, le clavier ne sera pas accessible à l’utilisateur de la borne, et je n’ai pas envie d’utiliser des combinaisons de touches sur le control panel pour ajuster le volume (trop chiant, pas commode pour quelqu’un qui découvre la mamecab, etc…)

Comment faire ? Au départ, je me suis dit : il suffit d’insérer un bête potentiomètre entre le PC et l’ampli. Pourquoi entre le PC et l’ampli et pas entre l’ampli et les enceintes ? Parce que je sors sur 4 voies, alors atténuer 4 voies avec un seul potard, ça me parait difficile. C’est probablement faisable, mais il faut aussi probablement être doué en mécanique. On aurait donc un montage de ce type : PC <- Potard -> Ampli

Sauf que ce type de montage produisait chez moi des résultats bizarres, assez loin des résultats attendus. On m’a plus tard expliqué que la sortie son d’un PC était déjà d’un niveau très faible, donc en atténuant le signal avec mon potard je n’arrangeais pas les choses. Ce qu’il m’a fallu utiliser, c’est un montage de type préampli. Le potentiomètre sert alors à modifier le gain de l’ampli, et non plus à atténuer le signal, ce qui est plus propre.

Pour ceux qui voudraient reproduire un montage de ce type, j’ai utilisé exactement ceci : http://www.quasarelectronics.com/3115v2.htm C’est un montage assez basique à base de deux petits amplis LM386, qui peuvent être utilisés pour de multiples applications. J’ai acheté les composants à l’unité (environ 15€), monté le tout sur une plaque veroboard, connecté l’entrée du montage à la sortie son du PC, et la sortie du montage à l’entrée de l’ampli. Résultat : un contrôle du volume impeccable. Je précise deux choses sur le montage en question : le potentiomètre à utiliser est un logarithmique (= non linéaire, ce n’est pas précisé dans la doc du montage), et le montage est alimenté sous 5V avec un gain de 20, ce qui d’après les courbes du constructeur donne une tension de sortie inférieure à 12V quelque soit la valeur du potentiomètre. Il faut en effet que la tension de sortie soit inférieure à la tension d’alimentation de l’ampli voiture, sous peine d’endommager celui-ci.

Le montage final, intégré sous le control panel

Le potentiomètre est accessible en façade. Tout ça pour ça...

Gros plan sur la façade, avec les deux boomers et les deux tweaters. Oui, il y a encore des trous à combler, je plancherai là-dessus un peu plus tard.

Et quelques commentaires maintenant que j’ai un peu plus d’expérience en électronique :

  • La veroboard n’est probablement pas utilisée de manière optimale, j’aurais pu serrer un peu plus les composants, moyennant un ou deux coups de dremel pour isoler certaines pistes. Je pense que j’aurais pu économiser au moins 1/3 de plaque de cette manière.
  • Au lieu de brancher les fils sur ces piquots minables, j’aurais pu utiliser des borniers à vis (j’avais oublié que ça existait).
  • Il est enfin impératif d’utiliser un câble le plus court possible pour relier les différents éléments, si possible coaxial, ou à défaut blindé. Ceci empêche le montage de capter les parasites environnants et donc de perturber le son. Pour ma part j’ai pu récuper des coaxiaux jack, la masse entoure assez bien le signal, les câbles ne dépassent pas 1m, et je mettrai un blindage supplémentaire à base de tresse métallique (probablement une récup’ de câble TV) quand j’aurai un peu de temps.

Après, il faut nuancer. L’ampli n’est pas très puissant (c’est de la récup’ après tout), il faut ensuite passer du temps à faire des essais pour ajuster le volume du son sous Windows, le volume de l’ampli, le niveau des aigus et des graves, la balance front/rear, le tout pour obtenir un bon son ni trop aigu quel que soit le volume, ni saturé quand on pousse sur les basses. C’est l’affaire de plusieurs heures, mais en s’armant de patience c’est réalisable. Une fois mes réglages correctement effectués, si je pousse le volume à bloc, les basses sont suffisamment puissantes sans saturation, les aigus ne sont pas négligés, et on est obligé de parler très fort pour s’entendre, ce qui est très honorable un ampli de ce type.

Et pour finir l’anecdote : n’hésitez pas à investir dans un support de fer à souder (3€), pour éviter des dégâts matériels ou corporels. Personnellement j’ai eu les deux, puisque mon fer reposait avec la panne en haut. Résultat : le câble d’alimentation à moitié cramé (+ danger électrique potentiel), et une belle brulure à la main en saisissant machinalement le fer sans regarder… par la panne.

J’espère que ça vous a plu. Prochainement : le mini-tutorial lumières (WIP)