Born to be wired

 Articles taggés avec ‘video’

 Illuminé ! Désilluminé !

Mettre en valeur les objets d’une vitrine grâce à un éclairage bien dosé peut parfois s’avérer plus difficile que prévu. À titre personnel, j’avais commencé cette tâche il y a fort longtemps en achetant des composants électroniques pour un petit montage custom (des LED blanches haute luminosité, montées en série sur une résistance adéquate et un vieux chargeur de téléphone mobile). Mais le résultat était légèrement décevant : éclairage pas assez uniforme, lumière trop dirigée, en plus du temps investi pour fixer les LED dans un passe-fils pour un résultat esthétiquement loin d’être folichon…

C’est pourquoi j’ai profité de mon dernier déménagement, et du démontage/remontage de la vitrine que je redoutais tant, pour me débarrasser du vieux système d’éclairage et réfléchir posément à la manière de le remplacer.

 Super green !

Prendre possession d’un nouvel appartement, c’est aussi se coltiner les joies de la déco, parfois juste un cadre ou un meuble, parfois une petite touche de marouflage, parfois une pièce entière.

En ce qui concerne mon bureau, j’ai coché la case « pièce entière ». Non pas que je n’aimais pas la peinture rose et gris clair qui recouvrait la pièce avant mon emménagement – c’était du plus bel effet – mais je ne voyais pas ces couleurs dans la pièce qui allait devenir mon espace de travail et de stockage de toute ma panoplie d’objets tendance geek (matériel informatique, BD, comics, mangas, figurines).

Il me fallait donc repenser les couleurs. Seulement, comment faire quand on est comme moi un véritable handicapé de la décoration, pour qui le simple choix entre deux nuances de couleurs déclenche une réflexion métaphysique de plusieurs heures ? Ci dessous quelques astuces qui, je l’espère, pourront servir à d’autres laissés pour compte du skill « aménagement d’intérieur ».

 The place to be

Bonjour. Ça va ? (*)

Héberger son propre serveur à domicile n’est pas toujours simple, à plus forte raison en appartement. Pour cela, il faut trouver l’endroit idéal – the place to be.

Cet endroit est en général délicat à trouver car il est souvent nécessaire de jongler avec différentes contraintes, on se retrouve alors à faire des choix cornéliens qui se soldent par des compromis éprouvants.

Par exemple, la première contrainte qui me vient à l’esprit quand je pense à un serveur hébergé en appartement, c’est le bruit. À moins d’opter pour une architecture entièrement fanless, un serveur même petit pourra être équipé d’un ou plusieurs ventilateurs, qu’on prendra soin de choisir larges et de qualité, avec de beaux roulements à billes bien lubrifiés, par respect pour nos oreilles, notre tranquillité d’esprit et, par voie de conséquence, notre santé mentale.

 SMS automatisé – Round one, fight !

S’il existe une fonctionnalité que je souhaite mettre en place depuis bien longtemps autour de mon serveur sans me ruiner, c’est la possibilité de pouvoir envoyer de manière automatisée des SMS de notifications aux numéros de mon choix. Et accessoirement, de pouvoir en recevoir aussi.

Cela ouvre en effet un large éventail de possibilités supplémentaires : couplage avec le système domotique, diversification des moyens de notification, diversification des moyens de déclenchement d’actions, ou pourquoi pas moyens complémentaires de validation d’une session, comme le font la plupart des banques à l’heure actuelle lorsqu’un particulier demande une transaction d’une certaine importance.

 Google se la joue retro-gaming

Je sais que je retarde un peu et que de nos jours sortir des news vieilles de 10 jours dans notre société consommatrice d’informations live revient à crier au scoop en annonçant l’extinction des dinosaures,  mais j’avais quand même envie de partager le dernier délire de Google avec tous les fanatiques de gros pixels, les nostalgiques des RPG sur consoles 8 bits aux musiques grésillantes à souhait, et les illuminés de tous poils qui comme moi arrivent à voir de la beauté dans les couleurs criardes et les traits grossiers de tout se qui se rapproche de près ou de loin au pixel art et au retro-gaming.

L'interface utilisateur de Youfo

 Youfo : le front-end pour Youpi

Avec la fin de mes travaux sur le back-end du robot Youpi, sauf remontée de bugs éventuelle, j’étais arrivé à la conclusion que je pouvais enfin passer à autre chose. Mais en même temps, j’avais sous la main un back-end plutôt abouti et pas avare en possibilités, et rien d’autre pour faciliter la manipulation du robot ou l’élaboration de scripts.

Je devais me rendre à l’évidence : il fallait que je réalise rapidement un petit front-end pour que le sujet soit bouclé. Libre ensuite aux gens de l’utiliser, de l’autopsier, et de l’adapter.

J’ai voulu un front-end pour un pilotage à la souris qui soit dans la mesure du possible léger et multiplateformes. Quoi de mieux qu’un front-end client léger accessible depuis n’importe quel navigateur — N’importe quel navigateur récent, s’entend. Fuck off IE6.

Le workbench pour tester le back-end Youba

 Youba : release du back-end pour robot Youpi

Une bonne nouvelle pour ceux qui attendaient désespérément un outil pour contrôler leur robot Youpi : je me suis botté le cul ces derniers jours, j’ai pu terminer la réalisation de mon back-end, le tester avec le robot, et même apprécier le résultat en générant un scénario de mouvements pour le robot en quelques secondes !

Le nom de cette merveille : Youba (pour YOUpi BAck-end), un petit programme de 500 lignes écrit en Python. Pour rappel, ce programme a été réalisé dans le contexte suivant :

  • Indépendance du front-end : le programme se contente d’attente ses ordres sur un port TCP. Les instructions en questions peuvent être envoyées par n’importe quel front-end (un terminal, un script, une page web, un programme analysant les commandes d’un joystick, tout ce que vous voulez).